Quelles sont les conséquences de la dépression ?

La dépression a des conséquences importantes, notamment le suicide. On estime que 10 % des sujets qui souffrent de dépression risquent de se suicider ; la moitié à peu près des patients déprimés présentent des idées de suicide au cours de leur dépression.

Quels sont les symptômes de la dépression ? 

Les autres conséquences de la dépression sont familiales, sociales, relationnelles. Évidemment, un sujet qui est fatigué, qui a du mal à se lever le matin, qui a perdu la motivation, qui présente des crises de larmes, aura du mal à aller à son boulot, à fonctionner correctement au travail.

Il en est de même dans sa vie relationnelle, familiale, dans ses relations de couple, dans l’éducation des enfants.

Une extrême fatigue physique et psychique

Comment comprendre qu’un sujet se lève le matin et aille s’avachir sur le canapé en étant déjà épuisé ?

Il est vraiment déjà épuisé, il manque de motivation, il est anxieux, et ceci est incompréhensible pour l’entourage.

Du coup, on entend ces réactions classiques familières : « Secoue-toi », « un bon coup de pied au cul », « T’as pas de raison », et tout ça va permettre d’aller mieux.

Eh bien non, si c’était la solution de la dépression, on ne serait pas dans une maladie on serait dans le cadre de variations de l’état d’âme comme évidemment chacun peut en présenter. La dépression a donc des conséquences importantes sur l’entourage, sur la vie sociale, sur le fonctionnement socioprofessionnel.

Ceci explique davantage d’arrêts de travail, d’absentéisme et de risques de licenciement, et tout ceci bien entendu va faire boule de neige dans un cercle vicieux qu’il est difficile ensuite de pouvoir interrompre.

La dépression a également des conséquences moins attendues : la dépression s’accompagne d’une surmorbidité et d’une augmentation de la mortalité liée à des affections somatiques, notamment cardiovasculaires et cardiométaboliques.

En outre, si les patients qui présentent des pathologiques somatiques chroniques présentent un risque augmenté de dépression, il faut savoir que la dépression va altérer le pronostic de ces pathologies.

Par exemple, le principal facteur de mortalité post-infarctus est la dépression ; ce ne sont pas les indicateurs cardiovasculaires, ce n’est pas le fonctionnement du cœur, c’est l’existence d’une dépression.

La santé physique de ces patients déprimés est donc également à prendre en charge de façon très attentive.

La dépression est une maladie, elle a un traitement. Parmi les traitements : antidépresseurs, psychothérapie et éventuellement combinaison des médicaments et des psychothérapies.

2018-12-29T17:59:59+00:00

About Our Practice

Phasellus non ante ac dui sagittis volutpat. Curabitur a quam nisl. Nam est elit, congue et quam id, laoreet consequat erat. Aenean porta placerat efficitur. Vestibulum et dictum massa, ac finibus turpis.

Contact Info

12345 West Elm Street

Phone: 1.888.456.7890

Fax: 1.888.654.9876

Web: Buy Avada Today!